À quelle fréquence devrais-je aller chez le dentiste pour un détartrage ?

À quelle fréquence dois-je me faire nettoyer les dents ? La règle de tous les six mois devrait-elle s’appliquer à tout le monde ?

Pourquoi vous a-t-on dit de consulter le dentiste tous les 6 mois (ou tous les 3 mois si vous avez une maladie de gencive) ? Comment peut-il en être ainsi pour chaque être humain, sans que la variabilité prévisible des styles de vie et des facteurs environnementaux ne soit un facteur ? Qui a dit que vous deviez voir le dentiste tous les 6 mois ?

Eh bien, nous, les dentistes. Dans notre infinie sagesse, nous avons décidé, en tant que groupe de professionnels de la santé soucieux de la santé de nos patients, qu’il est dans votre intérêt de venir nous voir tous les 6 mois. Chaque personne, que vous ayez de bonnes dents ou non, que vos gencives soient saines ou non, que vous accumuliez beaucoup de plaque et de tartre ou non, que vous soyez le meilleur brosseur et soigneur dentaire du monde, ou non. C’est vrai, tout le monde doit voir le dentiste tous les 6 mois. Et nous ne sommes certainement pas sur le point de récompenser les patients qui se brossent les dents et utilisent la soie dentaire régulièrement parce que les règles sont les règles…. Ridicule!

Le tartre et la plaque dentaire se forment dans la bouche à des rythmes différents. Je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai vu un patient lors d’une visite pour un détartrage pour les voir deux semaines plus tard pour une obturation programmée et voir déjà du tartre se former sur les dents. J’ai aussi des patients qui ont besoin d’un nettoyage tous les 12 mois seulement. Lorsque les dentistes polissent les dents, la pellicule (peau de la dent) est enlevée, mais réapparaîtra dans 3 jours. Le biofilm collant (plaque) adhère alors à la pellicule.

Les soins à domicile sont essentiels pour déterminer ce taux d’accumulation du produit partiellement responsable des maladies de gencive. Les bonnes brosses à dents et fil dentaire (en fonction de la fréquence et de la qualité de l’opération) seront bien sûr plus efficaces et dureront plus longtemps avant d’avoir besoin d’un autre nettoyage. Il est extrêmement important de se rappeler que les maladies des gencives peuvent être évitées à 100 %, mais qu’une fois vues dans la bouche, elles ne peuvent être guéries à 100 % et ne peuvent être arrêtées à moins de 100 %. Les patients (et les dentistes) doivent donc être armés de méthodes qui permettent de traiter et de payer correctement ce degré d’infection.

Et l’intrigue s’épaissit : Les mutuelles préfèrent de loin le concept de “tous les 6 mois”. Cela signifie qu’ils ont leurs fournisseurs, les dentistes qui ont adhéré à leur régime, qui font du travail parodontal pour les frais de prophylaxie ! Les compagnies d’assurance sont alors en mesure de réduire essentiellement l’utilisation du régime, ce qui a pour effet d’augmenter les profits. Pendant ce temps, le patient est sous-traité et le dentiste commet soit une faute professionnelle, soit un suicide financier.

La prévention de la maladie est le meilleur modèle sur les plans médical et financier. Toutefois, le modèle d’assurance est prêt à attendre l’apparition de la maladie, car les actuaires ont calculé exactement combien de patients seront traités et combien ne le seront pas. Et oui, même combien de dentistes traiteront consciencieusement cette maladie avec une structure de rémunération inappropriée et inadéquate.

Si vous devez retenir quelque chose de cet article, n’oubliez pas ceci : Les maladies des gencives sont comme un cancer. Sous sa forme la plus précoce (gingivite), elle est guérissable. Après cela, il n’est possible d’obtenir qu’une rémission.

Laissez votre dentiste vous aider à prévenir la gingivite afin que vous n’ayez jamais à vivre avec des regrets pour le reste de votre vie.

Les maladies des gencives sont évitables à 100 %.

Après tout, la principale cause des maladies des gencives est la nature prévisible de l’être humain. Va juste demander aux compagnies d’assurance